Portraits

60 figures de résilience. Format 50x65cms. 2010/11.

Miroir noir Visages fruits ou fleurs, têtes de libellule, associations libres. Par le truchement de ces altérités les figures se métamorphosent . Les ossatures se sont revêtues de chair, cicatrisées ou meurtries . Le noir n’est plus valeur pour le blanc mais noir potentiel, trou ou vide, appel à la conscience, au rehaussement des roses-chairs et des autres tons. Corps-végétaux, témoins ces collages de figues écrasées et intégrées à la pointe d’un sein, au dessin de la bouche, ou en pendentif d’oreille. Face à face intérieur. Portraits de « résilience ».

Au terme d’une séance de travail, il reste sur la palette des miettes de couleur, des croutes de peintures arrachées... Très librement j’en remplis de petits formats de papier ou carton : visages imaginés de vie. Quand apparait un (...)
Sur une plage, dans un café, au cours d’un spectacle ou d’une émission littéraire TV, j’aime camper en quelques traits de fusain ou de mine de plomb ce que je retiens d’une expression d’une silhouette, d’un visage . Manière de « croquer » et de (...)




- Accueil - - Contact - Dossiers presse - Expositions - Liens -